La petite histoire du festival...

La petite histoire du festival...

Quelques épisodes de la série !

An 0 du festival ! : 2005

  • Dis, Monbouan c’est fini…et si on faisait un Festival dans le village, un truc avec plein de spectacles et des gens tout autour, comme à la ville, et du soleil aussi ?
  • Euh oui, bon d’accord, bonne idée…euh, comment on fait …le soleil, c’est pas évident en Bretagne, non ?

2006

  • Bon les copains, c’était trop bien là, cette énergie, cette fébrilité, cette excitation devant l’inconnu…et tous ces gens ! on le refait dis ?
    Euh oui, bon d’accord, bonne idée…euh, comment on le refait ?
  • Ben déjà on va en faire profiter d’autres sur La Communauté de Communes du Pays Guerchais, dit « CCPG » ? Par exemple Visseiche, Moutiers, Drouges avec No Tunes International…C’est parti pour un festival itinérant qui ne cessera de voir du Pays (de Vitré) !
  • Bon Ok, mais c’est où sur la carte de France tous ces villages ? Déjà si on ne précise pas aux Cies « Moulins-mais-pas-dans-l’Allier »…Quelques unes ont (au choix) soit bousillé leur GPS…soit fait demi tour…

2007

  • Wouah, wouah, wouah…mais c’était encore trop bien là ! Sauf que l’on décide d’arrêter les concerts de Zik parce que l’épisode des estafettes de la Gendarmerie pour calmer un festivalier énervé (entre autre)…Arffffff…
    Et c’est la première « résidence » d’une longue lignée : Cie « Le petit vivier » pour un projet « Ah la vache ! ». Les artistes déboulent dans le village pour y travailler leurs spectacles ! Début de l’expérimentation des « résidences » à Moulins, dont certaines marqueront à jamais les esprits (« L’affaire Foraine » en Avril 2012, en partenariat avec le CNAR, le Fourneau, de Brest)
  • Euh oui, bon d’accord, bonne idée…Comment on le re-refait ? Ben avec des sous ! Notre planche à « brouzoufs » ne suffit pas ! Que de débats, de cycles de négociations…le prix de la culture, le prix d’un abri bus…utile, pas utile… tout ça quoi…

Allez 2008, 2009, 2010 :

  • Ah l’affiche ! Tu aimes ? euh oui bof, tout de façon, moi je m’en fiche de l’affiche…oui mais bon c’est quand même important…bon on ne va pas y passer l’année…bon ben on vote alors, vive la démocratie et les engueulades ?
    Tiens et si un Crieur criait ? C’était bien ça aussi , pour la démocratie…
    Ah, j’oubliais….le discours bien huilé de la « rigueur budgétaire »…
  • Tu es sûr qu’on re re re re re fait quand même ?

2011, 2012, 2013

On explose littéralement les jauges (25 000 spectateurs !) ; et les jauges des communes partenaires deviennent de plus en plus habitées par des yeux perplexes, émerveillés et de sourires…
Nous avons du intégrer tous les codes « politico-culturels » pour promouvoir notre « petit festival porté par des bénévoles en milieu rural ». Le projet de l’association est déjà posé en 2012 et démarre alors une longue liste de réunions, au gré des bureaux et des strates, autour de 3 mots : Festival, Résidences d’artistes et actions culturelles. Nouvelles envies qui nourrissent la locomotive de l’association, fendant la campagne et les petites villes du territoire !
Et puis derrière tout ça il y a eu la mort de Christophe … oui, c’est une aventure humaine, depuis le début, pleine d’une folle énergie et teintée des affres de la vie…
On le re re re re re re re refait ? Je sais pas si vous comptez mais comme la 1ère fois ça ne compte pas et que c’était l’an 0 du Festival, donc ça fait 8 « re »…c’est Mathématiques !

2014

  • Ah la 10 ème édition … Escales à Vitré, Chateaubourg, Argentré du Plessis, Moutiers, la Guerche de Bretagne…. Sur Moulins, un temps de réflexion sur la situation des Arts de la Rue en Ille et Vilaine avec des Cies (Merci Chtou et Pierre !), la Fédébreizh, nos partenaires institutionnelles, des élus…cette réunion confirme le besoin d’un lieu de fabrique pour les Arts de la Rue ! Wouah ! HEUREUX !
    Mais sur le temps festival à Moulins, il pleut (pas mal, trop…), il gronde (beaucoup trop…), c’est pas du tout la fête à la grenouille…
    Cette année là, le Buzz du Festival à Moulins sera le spectacle « Concerto pour deux clowns »… par la Cie « Les Rois Vagabonds » ; et pourtant la prise de risque sera importante pour eux, compte tenu des conditions climatiques…
  • Et puis là, pas sûr qu’on re re re re re re re re re refasse ensemble…la faute aux affres de la vie, encore…

Et finalement, parce que la graine est bien plantée, parce qu’il y a plein de jeunes pousses qui ont grandi avec ce festival et les Arts de la rue, on refera. Certains s’en vont (10 ans de bénévolat, c’est beaucoup dans une vie….Un grand merci à eux !), Moulins intègre « Vitré Communauté », l’association se questionne sur son fonctionnement, cherche l’élan collectif…puis, tel un organisme bien vivant, va se nourrir d’autres énergies, pour porter le Festival et le projet de l’association !

2015 à aujourd’hui…

Que de réunions (et d’engueulades ! et de verres de------ pour se mettre d’accord !), que d’escales et de frontières repoussées, que de conventions signées (la dématérialisation, c’est pas gagnée…), que de repérages pour trouver les lieux si possible les plus bucoliques, que d’engagement des communes à nos côtés , avec leurs associations respectives… pour construire ensemble des « mini festivals « , des espaces de découvertes artistiques, de rencontres, de bien être avec les autres…
Que de budgets réfléchis (Ben oui, l’air de rien… !) et défendus (Ah là, faut y aller !) pour que le nombre de spectacles soit proportionnel au nombre de spectateurs (Ah, l’inconfort quand les jauges sont trop importantes ! Au point que ceux qui ne voient rien, ben qu’est ce qu’ils font ? Ils causent du dernier né, ou de Tonton André…et comme ils causent, ben qu’est ce qu’ils font ? Ils génèrent de la nuisance !) , pour que le Festival DésARTiculé puisse aussi accueillir de grandes formes et en prendre plein les yeux et les oreilles (Et oui, on aime bien ça aussi…) !
Et de l’Emploi crée (à l’année -Vive Annelle ! - ponctuellement : Vive Arnaud et les techniciens embauchés ! Vive Tanguy, notre graphiste ! ), de l’emploi pour que dure l’Histoire de cette association, qui, depuis le début, aspire à défendre la culture pour tous et partout !

Alors oui l’année 2018 fût difficile, l’envie de tout jeter, l’ado de 14 ans, sa grande baignoire de jeux et l’eau pleine de bulles du bain…c’était sans compter sur :

  • une pétition avec des signatures d’engagés à nos côtés (Merci Alice !),
  • des soutiens exprimés par monts et par vaux (de loin, loin, loin !)
  • la famille des Arts de la rue
  • nos convictions
  • notre envie de mourir pas longtemps parce qu’on aime la Vie et les spectacles qui vont avec !

Vive les Arts de la Rue, Vive nous et Vive vous qui êtes allés au bout de cette histoire …prochain épisode ? suspens !